Il va désormais être possible d’intéragir dans Gmail, sans avoir à ouvrir un message, via de nouveaux boutons rapides. De plus, Google testerait actuellement aux Etats-Unis l’envoi d’argent par email. Explications dans cet article.

Le lancement est passé inaperçu à côté de certaines grosses annonces du Google I/O cette nuit, mais le client email en ligne de Google, Gmail, a lui aussi bénéficié d’une mise-à-jour des deux côtés de l’Atlantique, d’après un billet de blog posté par l’équipe en charge de la messagerie.

Tout à sa volonté de déployer plus largement la technologie à la base de Google Now, son planificateur “intelligent” sur Android, Google a intégré certaines fonctionnalités à Gmail. Un billet d’avion confirmé dans un email ? Google extrait automatiquement les données de la réservation (jour, heure, vol, aéroport, etc) et les affiche en haut du message.

“Actions rapides” sans ouvrir le message

Des “boutons d’action rapide” font également leur apparition dans cette mise-à-jour, qui permettent d’interagir sans même ouvrir un message. Si l’utilisateur reçoit une invitation par exemple, il peut y répondre sans même se rendre dans l’email, grâce à une fonction “RSVP”.

Celle-ci est intégré dans un menu type “choses à faire”, qui regroupe également d’autres fonctionnalités comme la possibilité de noter un endroit où l’on s’est rendu depuis sa boîte de réception, etc. Ces fonctionnalités seront progressivement déployées dans les prochaines semaines, affirme le géant.

Cela peut sembler peu mais c’est relativement significatif dans le cadre des annonces faites hier à l’occasion de la conférence Google I/O. Une fois son assistant Now déployé sur Chrome, il pourra appliquer son ambition de “fournir l’information au bon endroit et au bon moment”, en affichant automatiquement les rappels sur différents services, et en adaptant ceux-ci à la situation.

Google Now pourrait ainsi, par exemple, proposer un itinéraire automatiquement sur son smartphone à l’heure où l’utilisateur est censé partir pour prendre son avion.

gmail


Commentaires




Article rédigé par Laurent Diberg